Tag Archives: Haut-Koenigsbourg. Histoire du tourisme vosgien;

histoire-sapinière-8

LA SAPINIERE, une maison de famille depuis quatre générations

La Sapinière a été construite au début du XXe siècle par Joseph SCHAEFFER, arrière- grand -père des propriétaires actuels Geneviève et Jean-Marie STOECKEL. Menuisier et charpentier, Joseph SCHAEFFER participa de 1903 à 1908 au titanesque chantier de la reconstruction des ruines du château du Haut-Koenigsbourg voulue par le Kaiser Guillaume II – L’Alsace était allemande à cette époque et jusqu’en 1918.

Le château du Haut-Koenigsbourg, une reconstruction longtemps contestée et dont on reconnaît aujourd'hui le sérieux historique

Joseph Schaeffer (tenant l'équerre) sur le chantier du Haut-Koenigsbourg

Parallèlement à son métier de bâtisseur, Joseph SCHAEFFER avait créé une hôtellerie à Thannenkirch dès la fin du XIXe siècle, au moment où se développait le tourisme dans la montagne vosgienne. Le premier hôtel était une petite maison, qui fut agrandie après 1918 et adopta alors, en raison de la couleur de ses colombages, le nom de VILLA ROUGE.

Le premier hôtel de Joseph Schaeffer vers 1918

Un nouveau changement de nom advint en 1935. La maison prit le nom de LA SAPINIERE, villa de séjour, qu’elle a conservé jusqu’à nos jours.

L'agrandissement après 1918. La maison devient la Villa rouge.

La villa rouge en 1920

La villa rouge en 1920

la Villa rouge alors isolée

la Villa rouge alors isolée

Photomontage de l'Entre-deux-guerres mettant en évidnece la proximité de la Sapinière et du château du Haut-Koenigsbourg

Photomontage de l’Entre-deux-guerres mettant en évidence la proximité de la Sapinière et du château du Haut-Koenigsbourg

Le propriétaire de la Villa rouge, Ernest Erbland, assure également le service d'autocars entre la gare de Ribeauvillé et Thannenkirch

Le propriétaire de la Villa rouge, Ernest Erbland, assure également le service d’autocars entre la gare de Ribeauvillé et Thannenkirch

L'autocar Delahaye (1936) d'Ernest Erbland

L’autocar Delahaye (1936) d’Ernest Erbland

Le papier à lettres de la Villa rouge en 1925

Le papier à lettres de la Villa rouge en 1925

Endommagée pendant la 2e Guerre mondiale, la maison fut relevée et pourvue d’un nouvel agrandissement réalisé en granit, extrait sur place dans la carrière située à une cinquantaine de mètres.

Les travaux d'extension en 1947-1949

Les travaux d’extension en 1947-1949

Travaux d'extension en 1947-1949: construction de l'escalier monumental en granit, toujours en place de nos jours

Travaux d’extension en 1947-1949: construction de l’escalier monumental en granit, toujours en place de nos jours

Vint un temps d’abandon et dégradations, jusqu’à ce que Geneviève et Jean-Marie STOECKEL -alors restaurateurs fondateurs de la Wistub du Sommelier à Bergheim- reprennent la maison en 1987 et décident de lui redonner vie. Ce très important chantier impliquant la démolition des parties dégradées irrécupérables, la reconstruction et la restauration des parties conservées en respectant l’architecture des années 1930. Une attention particulière fut portée aux matériaux de qualité biologique. Dix ans de travaux furent nécessaires à la résurrection de cette vieille maison de famille.

La sapinière aujourd'hui

La sapinière aujourd’hui

La Sapinière aujourd'hui

La Sapinière aujourd’hui

La Sapinière aujourd'hui

La Sapinière aujourd’hui

Une oasis de richesse biologique

Les gîtes purent être ouverts à partir de 2000. La conduite du jardin suivant les règles de l’agriculture biologique, la construction d’un mur de soutènement en pierres sèches long de 40 mètres, un parc de nichoirs, une collection de roses anciennes, des arbres fruitiers d’essence locale, font de ce lieu une réserve biologique justifiant le label « Gîte Panda » attribué dès 2001.

rosiers et arbres (3)

Pénélope

rosiers et arbres (5)

Cécile Brünner

rosiers et arbres (1)

Louise Odier

Reinette Baumann

Reinette Baumann

Editeur