Author Archives: oleone

Retiré à la « Sapinière » pour s’occuper de son jardin, de ses ânes et de ses poules, Jean-Marie vous propose un accord vin et met avec une des recettes de Geneviève, le plus souvent avec un vin d’Alsace. Nous partageons nos recettes, pour donner à chacun la possibilité de les faire soi-même, à partir d’ingrédients bruts, afin de s’affranchir toujours un peu plus de la main-mise de l’industrie agro-alimentaire.

oleone
terrine

UNE CONSERVE DE MAQUEREAUX COMME A CRIQUEVILLE-EN-BESSIN

recette simple et goûteuse
selon la taille des maquereaux vous en mettrez 2 ou 3 dans un bocal de conserve de ½ l

  • étêter les maquereaux et les vider
  • les disposer dans les bocaux de conserve, en les courbant délicatement
  • ajouter les épices : sel, poivre en grain, clou de girofle et si vous en avez sous la main, du piment d’Espelette, les légumes : rondelles de carottes, oignons, ail, tranches de citron les herbes : feuille de laurier et selon la recolte de votre potager, romarin, estragon, sauge
  • remplir les bocaux au 3/4 d’un mélange de moitié vin blanc, moitié vinaigre blanc
  • poser les bocaux sur la grille d’un four à chaleur tournante (cuisson à sec, sans bain- marie)
  • cuisson 1h30 à 140°
  • se conserve quelques semaines à l’abri de la lumière

ébouillanter les caoutchoucs neufs avant de les fixer sur le bocal

déguster en plat unique avec une salade verte et des pommes vapeur ou en rillettes sur du pain complet grillé

  • défaire les chairs
  • mixer avec un trait d’huile d’olive, du vinaigre balsamico, une pointe de piment d’Espelette et des câpres si vous aimez

 

Riesling Thalberg 2008

unnamedDomaine Roland Schmitt à Bergbieten – Bas -Rhin
Le Thalberg côtoie le Grand Crû Altenberg de Bergbieten et partage avec lui un terroir de marne et de gypse.

Le vin présente une belle robe jaune-vert.Au nez, arôme de citron vert puis évolution vers des parfums tertiaires de cire d’abeille et de résine de pin.

La bouche fait apparaître une belle acidité tout en finesse et confirme les arômes.
Belle persistance.

Le 2008, très beau millésime en Alsace, s’ouvre bien actuellement et révèle toutes ses qualités.

Il s’allie parfaitement avec la terrine de maquereau, équilibrant le gras du poisson par son acidité de bonne facture.

Octobre 2015
www.roland-schmitt.fr

oleone
DSC09288-all

UNE TARTE D’ ÉTÉ À LA TOMATE ET AU CANTAL

RECETTE

Préparer les tomates, celles de saison bien mûres, 4 à 6 de quoi remplir le fond votre tourtière de 26 cm.
les couper en rondelles de 1 cm d’épaisseur, les mettre dans un saladier avec
– 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
– 2 cuillères à soupe de Tamari
laisser macérer le tout pendant environ une heure.
allumer le four 240°
foncer une tourtière de pâte brisée
– étaler à la spatule 2 cuillères à soupe de moutarte dite « de Dijon »
– éffeuiller sur le dessus 2 belles branches d’estragon
– ajouter 200 gr de fromage de Cantal coupé en tranche de 1/2cm d’épaisseur
puis les tomates
– ajouter dans le jus restant quelques tour de moulin de coriandre en grain, soyez généreux !
étaler sur les tomates la moitié du jus, l’autre moitié sera étalée après 5 mn de cuisson
enfourner 15 mn à 240°
éteindre le four, y laisser la tarte encore 15 mn.

Se déguste chaud, tiède ou froid, pour l’apéro ou en plat principal avec une salade de pourpier/roquette.

unnamed

Gypse 2008

Domaine Sylvie Spielmann Bergheim

Sur l’effondrement d’une ancienne carrière à gypse, complantation de la trilogie  » PINOT  » ; pinot blanc, pinot gris, pinot noir. Vin avec une robe d’une très discrète note rosée, due à une macération des pinots noir et gris. Le vin est charpenté, cette charpente est équilibrée par l’acidité du pinot blanc et la finale est vive sans lourdeur. La bouche est minérale, les éléments se sont fondus en sept ans de vieillissement.
Beau vin qui sur la tarte à la tomate cantal estragon, reprend une touche de vivacité supplémentaire grâce à la tomate.

Finale harmonieuse.

www.sylviespielmann.com

oleone
la-forêt-à-la-une-e1437990406910

« LA FORÊT »

« La Forêt » est un studio de 25 m²:

  • chambre à coucher attenante (lit double 160/200)
  • 1 cuisinette (four, plaque électrique, réfrigérateur)
  • Séjour, coin-repas,  canapé
  • balcon couvert à l’est

Le chant du coq en guise de réveil.

Tarif: 295 € par semaine pour deux personnes.

Le linge est fourni. Les lits sont faits. Taxe de séjour incluse. Parkings voiture et vélos.

oleone

LA SAPINIERE, une maison de famille depuis quatre générations (bis)

La Sapinière a été construite au début du XXe siècle par Joseph SCHAEFFER, arrière- grand -père des propriétaires actuels Geneviève et Jean-Marie STOECKEL. Menuisier et charpentier, Joseph SCHAEFFER participa de 1903 à 1908 au titanesque chantier de la reconstruction des ruines du château du Haut-Koenigsbourg voulue par le Kayser Guillaume II – L’Alsace était allemande à cette époque et jusqu’en 1918.

Le château du Haut-Koenigsbourg, une reconstruction longtemps contestée et dont on reconnaît aujourd'hui le sérieux historique

Le château du Haut-Koenigsbourg, une reconstruction longtemps contestée et dont on reconnaît aujourd’hui le sérieux historique

Joseph Schaeffer (tenant l'équerre) sur le chantier du Haut-Koenigsbourg

Joseph Schaeffer (tenant l’équerre) sur le chantier du Haut-Koenigsbourg

Parallèlement à son métier de bâtisseur, Joseph SCHAEFFER avait créé une hôtellerie à Thannenkirch dès la fin du XIXe siècle, au moment où se développait le tourisme dans la montagne vosgienne. Le premier hôtel était une petite maison, qui fut agrandie après 1918 et adopta alors, en raison de la couleur de ses colombages, le nom de VILLA ROUGE.

Le premier hôtel de Joseph Schaeffer vers 1918

Le premier hôtel de Joseph Schaeffer vers 1918

Un nouveau changement de nom advint en 1935. La maison prit le nom de LA SAPINIERE, villa de séjour, qu’elle a conservé jusqu’à nos jours.

L'agrandissement après 1918. La maison devient la Villa rouge.

L’agrandissement après 1918. La maison devient la Villa rouge.

 

La villa rouge en 1920

La villa rouge en 1920

 

 

 

 

 

la Villa rouge alors isolée

la Villa rouge alors isolée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photomontage de l'Entre-deux-guerres mettant en évidnece la proximité de la Sapinière et du château du Haut-Koenigsbourg

Photomontage de l’Entre-deux-guerres mettant en évidence la proximité de la Sapinière et du château du Haut-Koenigsbourg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le propriétaire de la Villa rouge, Ernest Erbland, assure également le service d'autocars entre la gare de Ribeauvillé et Thannenkirch

Le propriétaire de la Villa rouge, Ernest Erbland, assure également le service d’autocars entre la gare de Ribeauvillé et Thannenkirch

 

L'autocar Delahaye (1936) d'Ernest Erbland

L’autocar Delahaye (1936) d’Ernest Erbland

 

 

 

 

 

 

 

 

Le papier à lettres de la Villa rouge en 1925

Le papier à lettres de la Villa rouge en 1925

Endommagée pendant la 2e Guerre mondiale, la maison fut relevée et pourvue d’un nouvel agrandissement réalisé en granit, extrait sur place dans la carrière située à une cinquantaine de mètres.

Les travaux d'extension en 1947-1949

Les travaux d’extension en 1947-1949

Travaux d'extension en 1947-1949: construction de l'escalier monumental en granit, toujours en place de nos jours

Travaux d’extension en 1947-1949: construction de l’escalier monumental en granit, toujours en place de nos jours

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vint un temps d’abandon et dégradations, jusqu’à ce que Geneviève et Jean-Marie STOECKEL -alors restaurateurs fondateurs de la Wystub du Sommelier à Bergheim- reprennent la maison en 1987 et décident de lui redonner vie. Ce très important chantier impliquant la démolition des parties dégradées irrécupérables, la reconstruction et la restauration des parties conservées en respectant l’architecture des années 1930. Une attention particulière fut portée aux matériaux de qualité biologique. Dix ans de travaux furent nécessaires à la résurrection de cette vieille maison de famille.

La sapinière aujourd'hui

La sapinière aujourd’hui

 

La Sapinière aujourd'hui

La Sapinière aujourd’hui

 

 

 

 

 

 

 

 

La Sapinière aujourd'hui

La Sapinière aujourd’hui

 

Une oasis de richesse biologique

Les gîtes purent être ouverts à partir de 2000. La conduite du jardin suivant les règles de l’agriculture biologique, la construction d’un mur de soutènement en pierres sèches long de 40 mètres, un parc de nichoirs, une collection de roses anciennes, des arbres fruitiers d’essence locale, font de ce lieu une réserve biologique justifiant le label « Gîte Panda » attribué dès 2001.

oleone

test


La Sapinière a été construite au début du XXe siècle par Joseph SCHAEFFER, arrière- grand -père des propriétaires actuels Geneviève et Jean-Marie STOECKEL. Menuisier et charpentier, Joseph SCHAEFFER participa de 1903 à 1908 au titanesque chantier de la reconstruction des ruines du château du Haut-Koenigsbourg voulue par le Kaiser Guillaume II – L’Alsace était allemande à cette époque et jusqu’en 1918.

Le château du Haut-Koenigsbourg, une reconstruction longtemps contestée et dont on reconnaît aujourd'hui le sérieux historique

Joseph Schaeffer (tenant l'équerre) sur le chantier du Haut-Koenigsbourg

Parallèlement à son métier de bâtisseur, Joseph SCHAEFFER avait créé une hôtellerie à Thannenkirch dès la fin du XIXe siècle, au moment où se développait le tourisme dans la montagne vosgienne. Le premier hôtel était une petite maison, qui fut agrandie après 1918 et adopta alors, en raison de la couleur de ses colombages, le nom de VILLA ROUGE.

Le premier hôtel de Joseph Schaeffer vers 1918

Un nouveau changement de nom advint en 1935. La maison prit le nom de LA SAPINIERE, villa de séjour, qu’elle a conservé jusqu’à nos jours.

L'agrandissement après 1918. La maison devient la Villa rouge.

La villa rouge en 1920

la Villa rouge alors isolée

la Villa rouge alors isolée

Photomontage de l'Entre-deux-guerres mettant en évidnece la proximité de la Sapinière et du château du Haut-Koenigsbourg

Photomontage de l’Entre-deux-guerres mettant en évidence la proximité de la Sapinière et du château du Haut-Koenigsbourg

Le propriétaire de la Villa rouge, Ernest Erbland, assure également le service d'autocars entre la gare de Ribeauvillé et Thannenkirch

Le propriétaire de la Villa rouge, Ernest Erbland, assure également le service d’autocars entre la gare de Ribeauvillé et Thannenkirch

L'autocar Delahaye (1936) d'Ernest Erbland

L’autocar Delahaye (1936) d’Ernest Erbland

Le papier à lettres de la Villa rouge en 1925

Le papier à lettres de la Villa rouge en 1925

Endommagée pendant la 2e Guerre mondiale, la maison fut relevée et pourvue d’un nouvel agrandissement réalisé en granit, extrait sur place dans la carrière située à une cinquantaine de mètres.

Les travaux d'extension en 1947-1949

Les travaux d’extension en 1947-1949

Travaux d'extension en 1947-1949: construction de l'escalier monumental en granit, toujours en place de nos jours

Travaux d’extension en 1947-1949: construction de l’escalier monumental en granit, toujours en place de nos jours

Vint un temps d’abandon et dégradations, jusqu’à ce que Geneviève et Jean-Marie STOECKEL -alors restaurateurs fondateurs de la Wistub du Sommelier à Bergheim- reprennent la maison en 1987 et décident de lui redonner vie. Ce très important chantier impliquant la démolition des parties dégradées irrécupérables, la reconstruction et la restauration des parties conservées en respectant l’architecture des années 1930. Une attention particulière fut portée aux matériaux de qualité biologique. Dix ans de travaux furent nécessaires à la résurrection de cette vieille maison de famille.

La sapinière aujourd'hui

La sapinière aujourd’hui

La Sapinière aujourd'hui

La Sapinière aujourd’hui

La Sapinière aujourd'hui

La Sapinière aujourd’hui

Une oasis de richesse biologique

Les gîtes purent être ouverts à partir de 2000. La conduite du jardin suivant les règles de l’agriculture biologique, la construction d’un mur de soutènement en pierres sèches long de 40 mètres, un parc de nichoirs, une collection de roses anciennes, des arbres fruitiers d’essence locale, font de ce lieu une réserve biologique justifiant le label « Gîte Panda » attribué dès 2001.

rosiers et arbres (3)

Pénélope

rosiers et arbres (5)

Cécile Brünner

rosiers et arbres (1)

Louise Odier

Reinette Baumann

Reinette Baumann

oleone

Mode d’emploi Article

1) Texte

Toujours aligner le texte à gauche et ne pas le justifier

2) Images

a) Si il plusieurs images ensemble comme sur les pages des différents appartements, faire une galerie après le texte.

Exemple :

b) Si des images sont intégrées et hors galerie alors il ne faut pas les aligner (Menu : pas d’alignement)

– ne pas  aligner à gauche

– ne pas  aligner à droite

Exemple:

CaptureToujours mettre le texte a droite de l’image

c) Pour mettre 2 images côte à côte il faut aligner les 2 images à gauche et les mettre de la même dimension en hauteur

Capture

L'autocar Delahaye (1936) d'Ernest Erbland

L’autocar Delahaye (1936) d’Ernest Erbland

d ) Pour les colonnes, je m’en occupe, mettre les images avec (pas d’alignement) et je m’occupe du reste car le problème est qu’il faut supprimer les colonnes pour l’affiche smartphone verticale car sinon la lecture est impossible et pour cela il faut rajouter du code dans l’article.

oleone